Notes et propositions A partir de la Journée d’études #1 du 25 mars 2019

Natacha Guiller

Je souhaitais rassembler mes notes depuis la journée d’étude de l’Agence de Notation, mais tout cela reste un chaos que je peine à synthétiser. Déjà, tapuscrire…

Je commence par de la parenthèse (racontersavie), quelques évaluations vécues, à venir proches, comme des clins d’œil à ce qui potentiellement attendrait l’Agence :

Les 6-7 avril prochains, je vais faire des tests d’intelligence (rires), c’est une démarche tout à fait absurde, je le conçois, ces tests coûtent une fortune, je ne sais si ma mutuelle fera un geste. En parallèle, je m’entretiens avec divers et innombrables interlocuteurs de la Salpêtrière pour me faire diagnostiquer,  également très à la mode, mais je pense que je suis un brin autiste, mon cerveau s’agitant plus bizarrement que la moyenne, m’entraîne dans des conduites autodestructrices. Des résultats positifs ou l’inverse n’apporteront aucune solution, toutefois je disposerai de nouveaux mots-étiquettes pour des proches (lointains) porteurs de gènes dégénérationnels en commun. Tout ça pour dire que je m’enlise dans ces tests aussi/surtout pour nourrir ma curiosité personnelle et réutiliser ces protocoles ensuite, j’imagine ; je fais un test de QI, parce que je suis en mesure (semble-t-il) d’examiner l’analysant-e me diagnostiquant.

Convier l’Agence de Notation à ce genre d’évaluations, sinon très mystérieuses, aurait pu être amusant.

Idem pour la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), j’en bénéficie depuis quelques temps et j’ai reçu, par erreur de leur part, une épaisse liasse qui détaille les critères d’administration de cette invalidation (!). Je m’amuse à colorier le pourcentage de mon taux estimé de handicap (ils jaugent à partir d’un dossier papier), sur certaines parties de ma silhouette préalablement dessinée.

Tout autre univers, je viens de faire fermer (pour « travaux ») il y a quelques temp un U Express (très fréquenté, A-J. Chaton semblait y faire ses courses) après avoir évalué (via photographies amateures) l’état de leur étals (rayon bébé) par la DDPP. J’ai éprouvé un (rare) sentiment de pouvoir, en donnant l’alerte, immédiatement entendue, l’urgence d’application de la sentence… Je suis experte dans la traque aux périmés, la constatation d’insalubrité des lieux, mais cela ne m’a pas valu de reconnaissance remarquable pour l’instant, ou de potentielle carrière. La piste reste à creuser.

J’ai par ailleurs rédigé plusieurs lettres ouvertes à Monoprix, pour témoigner de l’applicabilité de leurs coupons réductions en caisses des magasins et de chéquiers maladressés. J’espère les lire dans les queues des caisses, justement.

J’ai aussi pas mal de contacts du réseau AP-HP, je connais un bon pourcentage des services hospitaliers parisiens en tant qu’usagère, et du secteur privé, aussi à Nantes et à la Roche sur Yon, si l’Agence veut prendre un peu l’air.

Vous l’aurez peut-être compris, mon dossier médical est en ligne, en open data, enfin, un fragment de la partie dont je dispose (ainsi que quelques pièces auto-hackées, son volume total est juste anti-écologique), je suis probable fichée dans le réseau, mais je peux peut-être servir d’entremetteuse pour l’Agence.

Je suis malgré tout un poil « universitaire » également, en octobre dernier, je passais une soutenance (après le mémoire fake et soutenance canular de l’année précédente) en arts sur le thème du dégoût. Contexte invraisemblable au centre Saint-Charles (École des Arts de la Sorbonne, « lol ») où le jury n’est autre que nos propres profs. Ces diplômes-emblème sont une belle supercherie, et le dossier a fini sur Dumas. J’ai aussi assisté mes profs en écoles d’arts appliqués quand ils constituaient les promotions suivantes, du grand n’importe quoi, la méthode.

Dernièrement, sur les scènes slam, pendant des sélections pour représenter la France, une jury était assise sur ma chaise. Je le lui ai dit, ce qui a de toute évidence orienté mes notes. Après coup, on m’a dit que la sélection était naturellement truquée d’avance, mais que ma prestation était très cool. Le volume d’applaudissement fait partie des critères, le timing, l’ancienneté aussi, à mon avis, bref, des protocoles inspirants.

Qu’est-ce qu’on fait au juste quand on note ?[1]

Des trucs qu’on pourrait penser noter :

  • Peut-on imaginer évaluer des objets désuets, disparus, des personnes mortes, ou qui viennent juste de mourir, des choses/individus en péril ?
  • Peut-on imaginer évaluer des projets fictifs, en cours de création, ou pas encore concrétisés ?

Quel-s bénéfice-s pour les instituions qui accueillent l’Agence de Notation ?

  • Faire valoir le 1% artistique ? Une approche de leur structure sous l’angle du monde de l’art, soit une ouverture du réseau sur ce champ, et de la visibilité. Une valorisation, en étant associé à la poésie, la sensibilité au beau.

Sinon, sur l’évaluation, j’ai pensé à Acide sulfurique, d’Amélie Nothomb (résumé wikipédia) :

« Le cadre de ce roman d’anticipation est un camp de concentration qui sert de décor à une émission de télé-réalité. On y filme des prisonniers, choisis au hasard parmi la population et enlevés par rafles. Les médias s’offusquent de l’horreur de l’émission, ce qui incite de plus en plus de gens à la regarder. “Concentration” arrive au paroxysme du scandale quand les producteurs décident d’accorder le choix des prisonniers tués au public. Les téléspectateurs votent en masse, de plus en plus de personnes regardent l’émission. »

 

Ensuite, beaucoup d’idées de lieux ont jailli, je ne sais toutefois pas distinguer vraiment ce qui relève du domaine public ou privé pour ces différentes institutions, donc je vais trier d’une manière tout à fait subjective, car en fait, selon ce qu’on évalue, les institutions changent de rubrique.

PISTES DE TERRAINS D’INTERVENTION

CULTURE

  • Critères de sélection à des coupes de slam
  • Critères de refus des maisons d’édition
  • Sélection du Prix Poésie RATP
  • Les lieux des expositions du Musée de l’Invisible : http://lemuseedelinvisible.org/language/fr/
  • Le Musée de cire
  • L’absence de trace/signature des œuvres de Tino Sehgal
  • L’école d’écriture Les Mots, Paris 5e: https://lesmots.co/
  • La Morgue (visite)
  • Les Catacombes (évaluation pendant la visite guidée)
  • Musée des Égouts de Paris
  • Le Pavillon de l’Eau
  • Le Muséum d’Histoire Naturelle et ses animaux empaillés
  • La Maison Deyrolle : https://www.deyrolle.com/
  • Le Jardin des Plantes
  • La salle d’attente de Fernand Laredo, rhumatologue (le mien) et collectionneur d’art

SANTE

  • Les algues vertes
  • Critères de la MDPH (reconnaissance de qualité de travailleur handicapé) : https://www.paris.fr/mdph
  • Statut du pair-aidant au sein d’une unité hospitalière
  • Le service téléphonique de prise de RDV/orientation, à Rothschild/La Salpêtrière, etc.
  • Le service de blanchisserie de la Clinique du Château de Garches
  • La surface de rédaction (A5) dans le cadre des Directives Anticipées (j’en ai un exemple personnel)
  • La durée d’éclairage automatique dans les toilettes d’une institution
  • Critères et méthode d’évaluation du test de QI,
  • Critères et méthodes d’évaluation du spectre autistique
  • Centre du Sommeil et de la Vigilance, Paris : http://www.sommeil-vigilance.fr/
  • Tests neuropsychologiques (mémoire, dépistage Alzheimer)
  • Questionnaires de satisfaction post-hospitalisation (j’en ai de nombreux exemples)
  • Fiabilité et coût des tests d’intolérances alimentaires du laboratoire Zamaria :

https://www.biogroup-lcd.fr/laboratoire-paris/laboratoire-zamaria

  • Services de soin pratiquant la transplantation microbiotique (clandestinement ou non)

EDUCATION

  • Modalités d’admission en écoles d’arts appliqués publiques, sur dossier
  • Les cours municipaux d’adultes : https://cma.paris.fr/
  • La validation (valeur) des diplôme à l’École des Arts de la Sorbonne
  • L’Arche, centre de formation d’hypnose, cours en accès libre :

http://www.arche-hypnose.com/recherche-et-developpement-hypnologie/

CITOYENNETE

  • Les cimetières pour animaux, à l’heure de l’extinction accélérée des espèces
  • L’Initiation aux gestes qui sauvent, post-attentats :

https://www.paris.fr/actualites/apprenez-les-gestes-qui-sauvent-avec-les-pompiers-de-paris-3266

  • Le service de contrôle de l’insalubrité, la DDPP :

http://www.leparisien.fr/espace-premium/essonne-91/un-restaurant-ferme-pour-insalubrite-01-09-2012-2145344.php

VIRTUEL

  • Eurêkoi, l’application, qui répond à toutes vos questions gratuitement en moins de 72 heures : https://www.eurekoi.org/
  • Évaluation de l’application/reconnaissance de chansons, en les chantant : https://www.midomi.com/
  • La mise en page du site web de la Maison des Artistes Paris
  • La mise en page du site web du Centre Geroges Pompidou
  • La navigation sur le darknet
  • Le principe de dossier médical partagé (DMP) : https://www.dmp.fr/
  • Grippe.net, l’évaluation en ligne de nos symptômes grippaux : https://www.grippenet.fr/
  • Les Sims, jeu de gestion PC

PRODUITS

  • Évaluation d’une œuvre ou d’un artiste étiqueté-e comme dépendant de l’Art Brut
  • Les coupons/programmes fidélité envoyés par la poste par l’enseigne Monoprix
  • Les sextoys
  • Les emballages des produits en magasin bio
  • La composition des collants pour femmes
  • L’Ami Louis, le restaurant le plus cher de Paris

[1]    Christophe Hanna

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.